Categories Reportages

un métier rare qui fait que nos chaussures nous vont comme un gant !

Le métier de formier modéliste serait-il en voie de disparition ?

Un reportage commandé par les Éditions du Signe. Visitez leur site et constatez leur nombre impressionnant de titres qu’ils proposent: Beaux livres, BD, Alsatiques…

La Compagnie Vosgienne de la Chaussure, labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant » a su préserver ce poste clé dans la fabrication de la chaussure. Bernard est l’un des derniers formiers-modéliste en France. Et il est intarissable quand il parle de son métier. C’est un expert rigoureux qui a à cœur d’expliquer son savoir-faire.

Le point de départ, un modèle créé sur le papier par les designers et mis en forme par le formier

modèle chaussure

C’est en partant du cahier des charges du client, que Bernard façonne un modèle en bois de la chaussure. Il doit être conforme aux critères d’esthétique. Puis ce gabarit sera envoyé chez un prestataire qui confectionnera les modèles jaunes en plastiques durs. Ici commence le confort de nos pieds…

Des gestes précis répétés depuis des années

Le mètre-ruban, la lime, la ponceuse, voici quelques uns des instruments de notre formier.

Pour en savoir plus sur les qualités requises pour exercer ce métier, vous pouvez consulter la fiche-métier du formier.

Mais le formier, n’est pas le seul à se soucier de notre bien-être. Toutes les étapes de la fabrication de la chaussure chez CVC sont importantes. A chaque stade d’avancement de la chaussure, l’opérateur contrôle le produit qu’il a en mains. Le circuit de fabrication est une boucle où chaque personne qui se succède est très vigilante à la qualité.

L’entreprise CVC

Basée à Champigneulles depuis 1973 et née à Nancy en 1896, la Compagnie Vosgienne de la Chaussure est la plus ancienne fabrique encore en activité en France. Et c’est l’une des usines les plus modernes au monde.

L’Usine Nouvelle lui a consacré un article lors du changement de propriétaire.

Share